jeudi 17 octobre 2013

Inferno de Dan Brown

Inferno de Dan BrownRésumé : Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l'hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n'a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D'où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon va s'enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu'il est en possession d'un message codé créé par un éminent scientifique - un génie qui a voué sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n'a d'égale que sa passion pour l'une des œuvres de Dante Alighieri : le grand poème épique Inferno.

Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna remontent le temps à travers un dédale de lieux mythiques, explorant passages dérobés et secrets anciens, pour retrouver l'ultime création du scientifique dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire.


Critique : J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver Robert Langdon ainsi que la plume de Dan Brown. Cette fois-ci, Robert Langdon est amnésique et doit faire le nécessaire pour échapper à ses poursuivants dans la très belle ville de Florence. Dan Brown a un grand talent : la ville de Florence tient une grande place dans l'histoire, c'est presque un personnage à elle-seule et je n'ai qu'une envie après avoir lu ce livre, c'est de me rendre en Italie pour découvrir toutes ses descriptions pour de vrai !! J'ai beaucoup aimé le côté ésotérique avec Dante et son Inferno ainsi que toutes les explications sur les œuvres d'Art rencontrées au long du roman et pourtant je suis très loin d'être une féru d'Art quel qu'il soit ! On découvre en même temps que Robert pourquoi il est poursuivi même si l'histoire est raconté de plusieurs points de vue : Robert, la directrice de l'OMS : Elizabeth Sinskey, l'organisation du Consortium et ses agents. Le suspens est à son comble lorsque l'on s'aperçoit que les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on croyait... Je n'ai qu'une critique, c'est la répétition de certains passages jusqu'à 5 ou 6 fois dans le roman, c'est assez agaçant ! Sinon, Dan Brown n'a rien perdu de son style, on retrouve l'atmosphère du Da Vinci Code et de Anges et Démons, de superbes descriptions de paysages, de monuments ou de peintures. De plus, le sujet du livre pose une question existentielle : la Terre est-elle trop peuplée ? Et si oui, serions-nous capable de faire mourir la moitié de l'humanité pour que la deuxième moitié puisse survivre ? A méditer...

Extrait : 
Il se souvint de ce que disaient les anciens plongeurs grecs qui allaient chercher, en apnée, des homards dans les grottes des îles de la mer Egée. "Si tu t'engages dans un tunnel et que tu n'aies plus assez d'air pour revenir, tu n'as pas d'autre choix que de continuer à avancer vers l'inconnu... et à prier pour qu'il existe une sortie."
Langdon avait-il déjà dépassé ce point de non-retour ?
Il contempla les allées qui sillonnaient l'illustre jardin. S'ils pouvaient atteindre le palais Pitti et sortir du parc, la vieille ville serait tout près. Il leur suffisait de travers le pont couvert le plus célèbre du monde - le ponte Vecchio.

Bonne lecture !

2 commentaires:

  1. Si tu as lu le Da Vinci Code et les autres et qu'ils t'ont plus... N'hésite surtout pas !

    RépondreSupprimer

Mon blog se nourrit de vos commentaires, alors n'hésitez surtout pas à lui donner à manger !!!
Merci à vous !